Exposition

36 rue de Seine
16.1020.11.2009
Project Room
Galerie Vallois
33 - 36 rue de Seine
Paris 75006 France

Sara Ramo

Partie de l’histoire (Part of the story)

Au début, la maison est vide. Le mobilier, les objets et les personnes qui y ont habité
semblent s’être absentés depuis longtemps, et c’est le vide même de la maison qui évoque le temps passé. Absence d’avenir pourrions-nous penser un instant… Le temps évoqué par sa propre
absence… Puis, la terre -noire comme du charbon- qui couvre le sol de la maison ré-instaure la
présence du temps, de par sa façon même d’envahir l’espace. Elle semble se mouvoir, se déplacer, pénétrer et se répandre. Pour autant, c’est une autre temporalité que cette terre fait naître, une temporalité d’une nature autre qui imprègne tant la décoration des murs que les taches qui les constellent, mais une temporalité qui demeure confinée à l’espace délimité par ces mêmes murs.
Le temps de la terre fait irruption dans la vacuité de la maison, et nous ne savons pas si des deux, c’est la terre qui finira par enterrer la maison ou si c’est la maison qui parviendra à dompter la terre. Sur les murs de la galerie, les collages sont –qui sait?- peut être des indices. Des branches sèches, mortes, servent de support à des fleurs de coton blanc, à des pollens que le vent disperse et qui s’enchevêtrent dans les rameaux. Matériaux, limites, vides et mouvements sont constamment évoqués dans le travail de Sara Ramo, un travail sur les différentes façons d’habiter l’espace et sur les différentes temporalités qu’induisent ou qu’expriment les divers modes de vie. Ainsi, dans Hansel and Gretel’s House, installation réalisée par l’artiste à l’occasion de la 53ème Biennale de Venise, le temps languide d’un champ désert sur un moniteur dans une salle vide, celui, fou et démesuré, de balles rebondissant le long des murs recouverts de bonbons, le temps, enfin, dur comme ces pierres vomies par un vieux poêle, nous
permettent d’accéder à d’autres façons possibles de vivre et de comprendre les espaces, de raconter des histoires, de pénétrer l’univers des contes… De la même façon, De passage nous invite à parcourir d’autres espaces-temps qui, bien que considérés comme morts, possèdent leur propre mouvement.

Née en 1975 à Madrid, Sara Ramo vit et travaille entre le Brésil et l’Espagne. Elle est représentée au Brésil par la Galerie Fortes Vilaça (São Paulo). Elle expose actuellement à la Biennale de Venise (à l’Arsenal) jusqu’au 22 novembre et à la Photographer’s Gallery de Londres jusqu’au 17 janvier 2010.


33 36 rue de Seine
75006 Paris – FR
T.+33(0)1 46 34 61 07
F.+33(0)1 43 25 18 80
info@galerie-vallois.com